je suis le dernier juif  de Chil Rajchman

"Les wagons tristes m'emportent vers ce lieu".

Dès la première phrase de ce récit,  nous sommes pris à la gorge par l'épouvante de la vie à Treblinka en 1942-43.

A l'extérieur, personne ne savait, personne ne pouvait s'imaginer le degré de cruauté et d'horreur de ce qui s'y déroulait.

Ce récit a été écrit avant la fin de la guerre par un survivant victime et détenu dans ce camp d'extermination.

Extrêmement poignant, très cru, le style est incisif et colle parfaitementà la réalité .

Nous ne pouvons pas passer à côté de ce type de témoignage, c'est cela aussi le devoir de mémoire dont chacun est redevable.