harry quebert

 

 

 

 

 

 

   La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël Dicker

Les critiques de ce livre s'opposent à 180° : encensé par les jurys des prix littéraires (Goncourt des lycéens et prix du roman de l'Académie française), conspué par d'autres. Je crois qu'il faut surtout s'interroger sur le thème de ce roman .

Il s'agit principalement d'une satire de la littérature et de la société américaines.

Bien entendu, il y a la disparition de la jeune Nola Kerrigan et l'enquête ré-ouverte 30 ans après suite à la découverte de son corps. Les rebondissements multiples rendent d'ailleurs le livre palpitant, difficile de le poser quelques heures (et pourtant il y  a  650 pages ...).

 

Cependant, il y a également une histoire d'amitié quasi indéfectible entre deux hommes (le maître et l'élève) qui subit quelques heurts et surtout une caricature de la société américaine et de l'antagonisme entre une ville moyenne où personne n'est complètement innocent et de la mégalopole où la solitude est reine.

Ce qui est particulièrement intéressant, c'est la construction et l'architecture de ce livre, une vraie maîtrise pour un si jeune écrivain.

L'écriture, quant à elle,  si on peut comprendre qu'elle soit appréciée par des lycéens, n'est quand même pas à la hauteur pour l'Académie.

En synthèse, une très bonne lecture à ne pas bouder par excès d'élitisme.